ART,  Visites éton'Nantes

Visites éton’Nantes #1 … Le Voyage à Nantes 2018 (LVAN18)

Hello Maurice,
Comment ça va bien ?
 
Et si on parlait culture aujourd’hui, avec un petit retour sur le voyage à Nantes édition 2018. Avec la fin de la saison estivale et de la saison 2019, je me suis replongée dans mes photos de l’année dernière pour trouver mon inspiration voyage de cet été. Et là, perdues entre les clichés de Grenoble et mon premier shooting avec Cécile, je suis tombée sur les photos du Voyage à Nantes (plus communément appelé le VAN) de l’année dernière.
Alors, soit tu me dis : « Quoi ? T’as même pas eu le temps de faire un article depuis septembre dernier ? » Ou tu me dis : « Euh attends … mais c’est quoi le Voyage à Nantes ? Une croisière ? Un défilé ? … ». Dans le premier cas, je te répondrai que j’ai zappé bien des événements depuis le début de l’année scolaire (RIP mon emploi du temps de ministre, ahah) et pour le deuxième cas, je te dirai : « Et si je te racontais ? ». Ça te dit ? 
Alors c’est parti !
 
Le Voyage a Nantes est une manifestation culturelle et artistique qui se déroule tout l’été, le long de la célèbre ligne verte. Cette ligne passe dans toute la ville allant du quai des Antilles à la tour de Bretagne, passant par la Place Bouffay. Bref, un bien grand circuit qui nous permet de découvrir les œuvres contemporaines de nombreux artistes, et de partir en itinérance dans des quartiers peu connus des nantais (et des touristes). Tout ça, en plein air à 95%, s’il vous plait, les 5% restant correspondant aux expositions. Et qui dit plein air, dit gratuit ! Encore une preuve que Nantes est vraiment LA VILLE qui permet de proposer une éducation culturelle et artistique pour tous. Certaines œuvres restent de façon permanente d’une édition à une autre, ce qui nous permet de continuer à les admirer, même après la saison. Alors, on y va ? 
 

NOUVEAUTÉ 2018 
 
En 2018, Le voyage à Nantes a comme thématique « le Pas de côté ». Chaque année, une thématique, un artiste, ou  unpays est mis en avant afin de présenter les nouveauté de la ligne verte.
Cette année c’est Philippe Ramette qui est mis à l’honneur avec une déclinaison d’éloges, représentées par des statues de bronze de l’artiste, posées au quatre coins de la ville.
Avec sa vision décalée du monde, l’artiste, aussi nommé « Le Gentleman à l’envers », s’illustre dans le dessin, la photographie et la sculpture. En découvrant son travail, on se rend vite compte qu’il aime jouer avec l’irrationnel et la gravité, et toujours avec classe (glissé dans son costume trois pièces).
Les éloges de Philippe Ramette, pour cette édition du VAN, sont : 
  • L’éloge du Pas de Côté (2018), située Place Bouffay, toujours visible
  • L’éloge de la Transgression (2011), au niveau de la Cours Cambronne, toujours visible
  • L’éloge de la Paresse (2012), au Passage Pommeraye
  • L’éloge de la Discrétion (2012), au Passage Sainte-Croix
  • L’éloge de l’Adaptation (2018), dans la cours du Château des Ducs de Bretagne.
Comme le dit si bien l’auteur de ces sculptures, « cette série d’Éloge rend hommage, non pas à la gloire d’un homme mais à une attitude ». C’est ainsi que l’éloge de l’adaptation montre comment l’homme arrive à s’adapter à certaine situation, rester stable même quand le terrain ne l’est pas.
Une exposition sur le travail photographique de Philippe Ramette, nommée « Point de Vue », était visible au Passage Sainte-Croix, pour compléter la découverte de l’univers de cet artiste. Et crois-moi, je suis vraiment tombée amoureuse de son oeuvre, de son travail. Je te conseille donc de faire un tour sur l’internet pour découvrir ses autres expositions et travaux.
 
Bon, passons aux autres événements de cette édition. 
 
On a pris l’eau au niveau de la Place Royale avec l’installation « Sortie de Fontaine » de Michel Blazy. Entres jets d’eau déviés et dysfonctionnement aléatoire, la fontaine devient indomptable sous nos yeux et pour le plus grand plaisir des enfants qui s’amusent de ces situations. 
Un peu plus haut, au Théâtre Graslin, c’est une expérience auditive et visuelle qui nous attendait. « Inside » de Daniel Firman, reste sans doute l’oeuvre que j’ai la plus aimé. Plantée au milieu du théâtre, un corps en verre soufflé flottait dans les airs, au dessus de nos têtes. Sa particularité ? Le corps était traversé de différents vaisseaux sanguins lumineux, s’intensifiant suivant la musique vaporeuse de l’environnement. C’était vraiment une atmosphère apaisante, posée qui permettait de faire une douce pause dans nos périples endiablés le long de cette ligne.
 
On repart dans les rues de la ville pour une petite escapade en forêt. Direction la « Jungle Intérieure » par Evor, au Passage Bouchaud. J’ai eu un petit peu de mal à comprendre qu’il fallait monter l’escalier pour voir cette jungle au cœur de la ville. Jungle car on retrouve sur les toits de ces immeubles des plantes exotiques, méditerranéennes, continentales, sauvages, … Un beau bazars organisé.
 

LES INCONTOURNABLES
 
La ligne verte nous a gâté de nouveauté durant l’été 2018, mais certaines œuvres restent incontournables. Partons à leur découverte.
En se promenant dans les rues de Nantes, lèves les yeux vers les enseignes des magasins. Certaines ont eu la chance d’être mis en valeur par des artistes tel que Lisa Laubreaux et Jérémie Rigaudeau pour l’édition 2016.
 
Faites un tour vers le Château des Ducs de Bretagne pour (re)découvrir ce monument emblématique de Nantes et de ne pourquoi pas faire un tour aux différentes expositions du château ou encore redevenir un enfant, le temps d’une descente de toboggan, à 12 m du sol. Attention, les petits bouts de moins de 1m30 ne peuvent pas s’aventurer dans cette descente vertigineuse ouverte tous les jours de 10h à 20h. De plus, pour les plus courageux d’entre vous, n’oubliez pas de prendre un pantalon LONG, aucun autre vêtement n’est autorisé.
 
 
Direction le Quai François Mitterand pour découvrir la salle de restaurant la plus cool de Nantes. Le restaurant Le 1 à fait appel au collectif Fichtre pour lui créer une terrasse comme un prolongement de leur salle de restaurant. Cette « Canadienne » colorée et fait de bois et de toile donne un côté très décontracté, qui donne envie de prolonger l’été indien jusqu’à tard en septembre (ok, tout le monde a fait cette blague … mais j’étais obligée).
Continuons sur le Quai et direction le sport avec un peu de ping-pong. Mais pas dans n’importe quelles conditions. Voici venir (le temps des rires et des chants … serais-ce la blague de trop ?) les tables de ping-pong les plus atypiques au monde. Tu est avec 8 potes et tu veux te faire un ping-pong sans trop bouger, ces tables sont là pour toi ! Un vrai délire, mais ça donne envie de tenter quelques balles, il faut le dire.
 
 
On poursuit avec différentes devantures fortes sympathique, avec des styles architecturaux bien affirmés, comme au bâtiment Manny, rue La-Noue-Bras-de-Fer, pour une devanture aérienne nommée « Air » par Rolf Julius. 
Dans les environs, tu découvriras aussi un « Mètre à ruban » grandeur nature, pensé par Lilian Bourgeat. Cet artiste est quelqu’un qui aime particulièrement jouer avec la taille des objets les plus annodins de notre quotidien et on se sent tout de suite un peu comme des petites fourmis (l’univers d’Arthur et les Minimoys reste intacte dans mon esprit à côté de ce mètre à ruban).
Pour finir sur ce quartier, on observe aussi les passages piétons « Traverses » par Aurélien Bory et la superbe (que dis-je, la monumentale) oeuvre faite de cagettes de bois « Splash ! » représentant l’impact d’une goutte sur l’eau sur la façade d’Atlanbois, l’association chargée de la promotion du bois en Pays de la Loire.
 
Finissons ce tour d’horizon avec le Quai des Antilles. Entre le potager de la cantine du Voyage et les Anneaux de Buren (que l’on ne présente plus), on retrouve la Cantine du Voyage. A l’image des nouvelles activités locavore de la ville, la cantine c’est un espace convivial où il fait bon se prélasser lors des longues soirées d’été, à deux pas de la ville, des bars et permettant de manger, face à la Loire, de bons produits, de la région, à la bonne franquette. Après le baby-foot et l’énième partie de pétanque avec tes amis, je te propose donc de manger une petite salade de crudité, du poulet fermier avec des pommes de terres et de finir par une glace ou une pâtisserie. Alors des volontaires pour m’accompagner ? Crois-moi, j’y suis assez allé pour valider ce lieu, l’ambiance franchouillarde et le bon petit repas avec vue.
Pour les (grands) enfants, direction « La colline », réalisée par le collectif Appelle moi papa, pour se défouler un peu. Vous n’êtes toujours pas fatigué ? Passez par le parc « On va marcher sur la Lune », juste à côté de la Grue Jaune Titan pour un peu de trampoline.
C’est bon, je t’as envie de dormir maintenant ? Parce que je crois que ce (petit) tour se termine ici pour l’échantillon des œuvres incontournables de la ligne verte.
 

FOCUS SUR TRANSFERT 
 
Es tu prêt pour une expérimentation artistique et sociale ? Let’s go Transfert !
Sans doute L’ATTRACTION de l’année 2018 (selon moi, bien évidemment). Sur le site des anciens abattoirs de Rezé, c’est un gigantesque terrain vague qui tend les bras à ses créateurs, Carmen Beillevaire, Sébastien Marqué et Nicolas Reverdito, pour moult et moult délires artistiques. Jusqu’en 2022, une nouvelle ville artistique, culturelle, utopique avec pour seule limite … l’imagination du collectif d’artistes Pick-Up production, et des visiteurs. C’est au fil des années que ce lieux va évoluer et se transformer.
 
Entre des conteneurs faisant office de bar, des champs de voitures abandonnées, des murs de yeux multicolores, un bateau capable d’accueillir les plus grands DJ de l’ouest connu et pas (encore) connu, des anciens jeux de foires, des piscines gonflables, … Bref, autour de bonnes bières locales, c’est LE lieux pour vivre la dolce vita un peu beauf sur Nantes.
 
Des soirées un peu WTF ou encore des activités que certains jugeront de « gamins » : personnellement c’est cette atmosphère légère et créative qui m’inspire le plus ! Donc cette année, j’y retourne, et pas qu’une seule fois.
 
Cette année c’est le 17, 18 et 19 Mai que reprend l’aventure Transfert avec les Fanfaronnades… Et crois moi, ça va être du pur bonheur ! On s’y croisera ? 
 
 
Pour la grande aventure du voyage à Nantes en 2019, elle reprend le 6 juillet avec la Soirée du VAN, soirée du lancement du Voyage à Nantes.
Je pense que j’y serais donc je tiens au courant pour te parler de tout ça !
 
C’est un article (un petit peu beaucoup long) qui se termine.
 
J’espère qu’il t’a plu, n’hésites pas à me le dire dans les commentaires aussi.
Quelles sont tes œuvres incontournables selon toi lors de ce Voyage à Nantes ? 
Je t’attends juste en dessous.
 
N’oublie pas de prendre soin de toi et … à la prochaine, 
Kenavo, 
 
Margaux !
 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *