ART,  Art urbain et actualités

Art’ct’Urbaines #14 – Le M.U.R. de Rennes de début 2020 (Rennes, 35)

Bien le bonjour mon petit Maurice !

 

Un petit bout de temps que je ne t’ai pas parlé du M.U.R. de Rennes, et que je n’y suis pas allée traîner la patte (ce n’est pas une expression qui n’est presque plus utilisée ça ?). 

Du coup, une petite mise à jour est nécessaire et c’est exactement ce que je te propose aujourd’hui avec les dernières prestations au M.U.R., celles de NEMO Tibi Amat et Olivier CHAOS.

Let’s go !

 


Mois de février

NEMO Tibi Amat, l’artiste de février

Cette italienne, vivant maintenant à Barcelone, possède un univers surréaliste et utilise de nombreuses techniques. Elle cultive le mystère : masquée, j’ai eu mille misères à en savoir un peu plus sur son processus créatif, son univers et les messages qu’elle cherche à transmettre. 

Active sur la scène urbaine depuis 1995, elle ne cherche pas à faire passer un message, pour elle, c’est au spectateur d’y voir le message qu’il veut. « Les personnages que je peins, me disent comment je dois les dessiner. Demandez-leur si vous souhaiter savoir le message qu’ils véhiculent ».

 

Son évolution artistique est simplement incroyable. Ces premiers amours en graffiti ? Les carottes. Ahhah, non ce n’est pas une blague. 

Dans une interview pour le média Street Art NYC en 2014, on découvre que NEMO s’amuse à bomber des carottes dans tous ces murs de la ville. « J’ai trouvé ça drôle, des gens ont trouvé ça drôle, donc j’ai continué, il n’y avait aucune raison que j’arrête. » raconte-t-elle. Un joli message a bien enregistré dans nos mémoires. Le fait de faire ce qui nous plaît, hein, pas les carottes voyons !

Aujourd’hui, elle utilise autant les perso, des formes abstraites, des objets, … pour la création de ces murs.

Aussi connue pour son travail sur ses burqas, elle apprécie développer son imaginaire en les sublimant, les rendant surréalistes.

 

La prestation 

On plonge la tête la première dans son univers électrique mélangeant les 4 éléments : l’air, le feu, l’eau et la terre. Afin de développer son univers et venir à bout de sa prestation, elle a utilisé différentes techniques : la bombe, la peinture, les rouleaux, et ici pour la première fois, le collage. Chaque élément représentant de manière onirique une des lettres de son prénom, NEMO. L’artiste a même utilisé un de ses outils qu’elle créé spécialement pour ses performances, le « rouleau infini » avec ces initiales « NEMO- OMEN ».

Un tableau tout en questionnements, déroutant, mais surtout à l’image de l’artiste, que je te laisse découvrir juste avec ces quelques photos.

 

Mois de mars

Olivier CHAOS, l’artiste de mars

Originaire de banlieue parisienne, ce Rennais d’adoption compile et s’expérimente à la sérigraphie, d’illustration et la peinture depuis sa plus tendre enfance. En 1995 (décidément, cette année est déterminante pour beaucoup d’artistes), son univers est chamboulé : il découvre et s’inspire du monde du graffiti, des comics, ou encore des tatouages marins old-school.

C’est ainsi qu’il débute toutes ses créations et ce pourquoi on le connaît maintenant : ses pochettes d’album et de 45T, ses illustrations dans des fanzines de BD, les flash tattoo, …

Un chouette univers, aux traits épais, qui évoluent depuis peu vers la conception de villes imaginaires et futuristes.

 

La prestation 

A l’image de son univers, j’ai eu comme l’impression que la photo utilisée pour la mise en avant de cet événement correspondait totalement à l’oeuvre que l’on a pu découvrir sur le M.U.R. Du coup, pas trop de surprise en le découvrant.

Un sublime pont tout droit sorti de son imaginaire, avec une interprétation donnée à chacun. Je te laisse découvrir ça avec quelques photos. 

Bon ça n’enlève rien à la grandeur de cet artiste, de son travail que j’adore, mais j’ai été un chouïa déçue de ce manque de surprise (encore mon côté enfant qui n’a pas été satisfait, ahaha). 

 

Et en avril ? 

Bon, ce n’était vraiment pas un poisson (je t’avoue que j’aurai bien aimé…), mais malheureusement ce mois d’avril, personne n’a pu y faire le chaud. Il est difficile de songer à un retour à la normale rapidement, mais je reste positive et convaincue que ce temps viendra, il faut juste l’attendre patiemment.

 


Voilà, voilà pour ces dernières nouvelles concernant le M.U.R. de Rennes.

Tu peux aussi revenir sur les prestations des autres artistes qui sont passés sur Rennes nous faire un petit coucou : Nespoon et Blek le Rat.

 

J’espère que ce dernier petit article t’a plu.

Quels sont les artistes que tu aimerais voir sur ce M.U.R. ? Personnellement, je pense qu’il serait temps de mettre en avant ces Rennais qui sont actifs sur la scène locale et qui colorent aujourd’hui nos murs.

Pourquoi ne pas faire une session collective ? 

 

Bon, let’s go, je te laisse,

Prends soin de toi et à très vite !

Kenavo, 

Margaux.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *